Le service voyages du Parlement européen soumis au blocus étasunien contre Cuba

Tilly Metz est députée européenne pour le parti des Verts luxembourgeois. Elle préside la délégation du Parlement européen pour les relations avec les pays d'Amérique centrale. À ce titre, elle avait demandé un voyage à Cuba, qui a été approuvé par les autorités parlementaires. Mais lorsque le voyage a été réservé auprès de CWT, le service de voyage interne du Parlement, l'affaire s'est corsée.
CWT, qui reçoit 140 000 euros par mois pour ses services, a déclaré ne pas pouvoir réserver le voyage en raison de l'embargo étasunien sur Cuba. CWT est en effet une entreprise américaine, fruit d'une série d'acquisitions, notamment des vestiges de la société belge Wagons-Lits. Rachetée en 2006 par la banque d'investissement américaine JP Morgan Chase, elle est depuis soumise aux dispositions de l'embargo contre Cuba, instauré par John Kennedy en 1962.

Dans une lettre adressée à David Sassoli, président du Parlement européen, Mme Metz s'est dit surprise qu'une telle société ait été choisie comme service de voyage du Parlement. En fait, cette situation n'a rien de nouveau. Ainsi, en 2014, CWT a dû payer une amende de 6 millions de dollars au Trésor étasunien parce que sa branche française avait organisé des voyages à Cuba. Elle ne se laissera pas infliger une telle perte une seconde fois...

Officiellement, l'Union européenne s'oppose au blocus imposé par les États-Unis à Cuba. Mais, comme c'est souvent le cas dans l'UE, le fossé entre la théorie et la pratique prend des proportions dangereuses. Au début de l'année, l'ambassadeur de l'UE à Cuba, Alberto Navarro, a fait l'objet d'une vive polémique. Des députés européens démocrates-chrétiens, libéraux et conservateurs ont exigé sa démission, l'estimant « indigne de la haute fonction dont il est chargé ». Et qu'a-t-il fait pour susciter un tel tollé ? Il a écrit à John Biden, lui demandant de lever l'embargo sur Cuba et de renoncer à toute ingérence dans les affaires intérieures du pays. Un acte d'une violence, bien entendu, incompatible avec les dignes valeurs de l'Union et ses efforts pour tendre à l'« autonomie stratégique » ...

Ander Europa