Cubavision a réalisé une video de 4 min. sur l'incroyable désinformation qui entoure les événements du 11 juillet à Cuba. Tant sur les réseaux sociaux que dans les médias "sérieux". Déconcertant ! 

Le 23 juillet, le New York Times a publié une pleine page d'opinion portant le titre approprié #LetCubaLive et adressée au président américain Joe Biden. Des personnalités du monde culturel, universitaire et politique demandent la levée du blocus au lieu d'une intervention. Vous trouverez des noms comme Noam Chomsky, Jane Fonda, Oliver Stone, mais aussi Atilio Borón, Frei Betto, Rafael Correa, Lula Da Silva d'Amérique latine. De Belgique, nul autre que Marc Botenga, membre du Parlement européen pour le PTB. Un signal fort ! #UnblockCuba 

Le rôle du blocus et de la manipulation des médias, des fausses images et du pilotage des manifestations du 11 juillet à Cuba par les États-Unis a déjà été largement évoqué sur notre site. Il n'en reste pas moins que ce samedi-là, en effet, quelques milliers de Cubains - plusieurs centaines dans différentes villes - sont descendus dans la rue pour exprimer leur colère. Beaucoup d'entre eux sont inquiets à juste titre, explique également le président Diaz-Canel. Comment le gouvernement cubain gère-t-il cette situation, et qu'en est-il en Colombie, par exemple, où les manifestations contre le gouvernement durent depuis des semaines ?

Peu de gens ignorent ma solidarité avec la révolution cubaine. Pendant 40 ans, j'ai visité l'île fréquemment, pour des engagements professionnels et des invitations à des événements. Pendant une longue période, j'ai servi de médiateur pour la reprise du dialogue entre les évêques catholiques et le gouvernement cubain,...

Saviez-vous que 12 heures de blocus coûtent au gouvernement cubain autant que l'équivalent d'une année d'insuline pour les 64 000 diabétiques cubains ? Comment cela se fait-il ?

Des « manifestations spontanées » ont éclaté à différents endroits de l’île le dimanche 11 juillet. Cependant, hier, le 17 juillet, le peuple cubain est sorti en masse dans les rues pour exprimer son soutien à sa révolution et son gouvernement. Dans leurs discours, le président, ainsi que Gerardo Hernández, l'un des Cuban Five*, ont également abordé la question de la grande pénurie, qui touche de plus en plus de Cubains et qui - avec les mesures Covid continues - provoque beaucoup de frustration au sein de la population.

Dimanche dernier, pour la première fois depuis plus de 20 ans, les Cubains sont descendus dans la rue pour exprimer leur mécontentement. Ce qui de prime abord semblait être une action spontanée, s’est avérée bien plus que cela. Les États-Unis essaient de provoquer un changement de régime depuis 60 ans déjà. Ces dernières années, ceux-ci ont utilisé les médias sociaux et les médias grand public de manière sophistiquée, et les événements récents en sont un exemple typique.

Les manifestations à Cuba sont extrêmement rares. Dimanche dernier, dans douze villes, plusieurs centaines de personnes sont descendues dans la rue pour protester contre la situation quotidienne difficile. Les États-Unis font tout ce qu'ils peuvent pour transformer cette agitation en une crise politique, et obtiennent pour cela le soutien des médias internationaux. Roger Waters (Pink Floyd) et Vijay Prashad font la lumière sur ces événements.

Imaginez un instant : un groupe de Belges organise une manifestation à Bruxelles avec des banderoles réclamant une intervention humanitaire de l'Allemagne parce que le gouvernement belge ne fait pas son devoir ... Ne seraient-ils pas bien vite arrêtés et jugés pour trahison ? Sans doute que si, et à juste titre. C'est exactement ce qu'il s'est produit à Cuba le 11 juillet.

Le dimanche 11 juillet, des manifestations ont eu lieu dans la municipalité de San Antonio de los Baños pour protester contre les pénuries alimentaires, la pénurie des médicaments et les coupures d'électricité. Le président Miguel Díaz-Canel s'est immédiatement rendu sur place, là où a eu lieu la première manifestation, afin de dialoguer avec la population et entendre leurs préoccupations.

Lisez et partagez notre déclaration de solidarité
Rendez-vous à l'action de solidarité avec Cuba, jeudi 15 juillet à 17h30 à la Gare Centrale de Bruxelles

Pages